Luthier

Héritage de la fabrication du luth, le terme de luthier désigne tout facteur d’instruments de musique à cordes : de la guitare à la vielle à roue. Les facteurs du quatuor se consacrent aux instruments à cordes frottées : le violon, le violoncelle, l’alto, la contrebasse. La lutherie s’apparente aux métiers de l’ébénisterie ou de la sculpture sur bois. L’art de ces professionnels commence avec le choix des bois employés, déterminant pour la qualité sonore de l’instrument. Si certains artisans ont expérimenté de nouveaux matériaux telles que les fibres de carbone, le violon, instrument de référence, est traditionnellement en bois : l’épicéa (pour la table) et l’érable (pour le fond). Le bois doit avoir séché naturellement durant plusieurs années. Il est choisi pour ses qualités acoustiques, sa densité, sa rigidité et sa résistance. La forme s’est stabilisée mais ne cesse d’évoluer et certains artisans ont imaginé d’autres modèles originaux autour des courbes et contre-courbes typiques des instruments de la famille du violon.