Accueil > Ressources > Fiches techniques > Techniques du Bois > Glossaire de la restauration des bois dorés


Glossaire de la restauration des bois dorés

  • Apprêt : l’apprêt est un enduit que l’on applique sur les surfaces après que le bois a été nettoyé, dégraissé et après l’encollage. Douze fines couches d’apprêt peuvent être nécessaires pour une dorure de qualité,avec séchage complet entre chaque pose !
  • Assiette : l’assiette est une argile qui donne après la pose une coloration orangée. La pose de cette argile, ou assiettage, facilite le brunissage de l’or.
  • Brunissage : Étape de la restauration qui suit la pose des feuilles d’or et permet de les polir pour leur donner plus d’éclat.
  • Brunissoir : Outil qui permet le brunissage, la partie qui sert à polir est une pierre d’agate.
  • Chiennage : le chiennage est le lustrage de l’assiette, il intervient juste avant la pose des feuilles d’or et permet de faciliter le brunissage. L’assiette finement polie ne risque alors plus de rayer les feuilles d’or lors du brunissage.
  • Dorure à l’eau : Appelée aussi dorure à la détrempe, c’est la dorure traditionnelle. Après le chiennage, la partie à dorer est imbibée d’eau avec un pinceau. Au contact de l’eau, la feuille d’or se détache et se tend à la surface du bois. La dorure à l’eau donne les meilleurs résultats mais demande un grand savoir-faire et des compétences très variées.
  • Dorure à la mixtion : C’est sur une colle très fine, la mixtion à dorer, que viennent se fixer les feuiles d’or. Cette technique est moins raffinée que la dorure à l’eau.
  • Encollage  : Il est destiné aux boiseries et aux supports absorbants et consiste en la pose d’une fine couche de colle qui permettra aux apprêts de s’appliquer correctement.
  • Feuilles d’or : Les feuilles d’or sont extrêmement fragiles, leur épaisseur varie entre 0.1 et 0.8 micron. Très délicates, elles ne doivent pas être touchées avec les doigts et demandent des conditions de travail particulières : la pose des feuilles d’or ne supporte pas le moindre courant d’air et demande une maîtrise technique importante.
  • Jaunissage des fonds : C’est le travail qui consiste à teindre les fonds des sculptures ou reparures pour faire disparaitre visuellement les manques d’or ou les fissures de feuilles d’or dans les endroits difficilement accessibles.
  • Lacunes : les lacunes sont les pertes de matière originale dans l’apprêt ou le bois. La reparure est l’étape de la restauration qui permettra de les combler.
  • Le matage : les endroits devant rester mats sont encollés avec de la colle de peau tiède, passée légèrement en une couche pour ne pas décoller l’or.
  • Reparure : La reparure est la retouche des parties trop chargées lors de la pose des apprêts. Les volumes, sculptures et ornements sont resculptés et affinés directement dans les couches d’apprêts.