Accueil > Ressources > Fiches techniques > Techniques des Métaux > Le métier d’argenteur


Le métier d’argenteur

Avant de traiter les éléments d’une pendule ou d’un lustre, l’argenteur démonte et répare les pièces : il les aplanit, les redresse et les réajuste, reprenant les compétences du planeur. Pour le dépôt du métal, il procède par électrolyse. Il plonge les pièces neuves ou à restaurer dans un bain, où les proportions d’argent et d’autres composants sont finement dosées. Commence alors le travail de polissage, progressif, jusqu’à rendre la pièce brillante et les éléments de décor visibles.

L’argent embellit lustres, bijoux, vaisselles ou couverts, mais les propriétés de ce métal sont aussi reconnues dans l’industrie de précision ou l’aéronautique. L’argenteur manie technique et recherche chimique, aussi bien que pinces, polissoirs et marteaux. Il travaille l’objet et sa surface, la forme et l’aspect.

Dans la Somme, l’atelier "l’Argentière" perpétue ce savoir-faire dans le strict respect des méthodes de restauration traditionnelles.