Accueil > Ressources > Fiches techniques > Techniques de la Terre > La cuisson traditionnelle des poteries en grès


La cuisson traditionnelle des poteries en grès

Une fois les pièces d’argile façonnées, différentes étapes sont mises en oeuvre avant d’obtenir la pièce finale, ces étapes sont le coeur même du savoir-faire d’un céramiste.

Premier séchage

Les objets sont stockés à l’air libre pour durcir pendant un ou deux jours.

Reprise

Après le séchage, des petites finitions peuvent être effectuées pour finir le fond et le pied, pour laver les traces. C’est alors que l’on procède, si on le désire, à quelques gravures et que l’on pose sa signature.

Second séchage

Pendant une semaine, on ne touche plus à l’objet pour que le grès soit parfaitement sec.

Première cuisson

Le four est ensuite rempli pour une cuisson lente et progressive - 4 à 5 heures à 1000°C - ; les objets ne doivent pas se toucher. On obtient alors le biscuit.

Refroidissement

On laisse les objets refroidir pendant une journée, ils sont solides mais poreux

Emaillage

L’émail est réalisé à partir de minéraux (craies, silices, cendres, feldspaths, ...) auxquels sont ajoutés des oxydes. Les proportions sont gardées secrètes par chaque potier : de ce travail dépend le résultat final et la touche personnelle de l’artisan. L’émaillage est ensuite effectué à partir de ce savant mélange.

Seconde cuisson

Le fond de l’objet est lavé avant d’aller au four pour éviter de coller. La seconde cuisson dure 6 à 8 heures et s’effectue à 1300°C. Un refroidissement de 24 heures suit cette étape et, après une ultime vérification, l’objet est terminé.