Accueil > Ressources > Fiches techniques > Techniques de la Terre > Termes et techniques de céramiques


Termes et techniques de céramiques

Les émaux

Les véritables émaux sont initialement à peu près incolores. On les teinte le plus souvent à l’aide d’oxydes métalliques. Chaque artiste recherche sa propre formule pour créer ses couleurs et donner des caractéristiques physiques particulières à l’émail (température de fusion, aspects, etc, . . .).

L’engobage

L’engobage est l’adjonction, avant cuisson, d’une mince couche d’argile souvent colorée (l’engobe) sur une poterie. L’engobe affine l’aspect de la surface et masque sa couleur d’origine. A la cuisson, il change de couleur ; l’artisan doit bien connaître ses engobes s’il veut être sûr des teintes qu’il obtient à la sortie du four.

Le glaçurage

Cette étape, du même type qu’un émaillage, est l’adjonction d’un enduit vitrifiable appelé glaçure. Elle nécessite une cuisson dans un four à haute température ; le rendu peut être brillant, mat ou satiné.

La goutte d’huile

Procédé de décoration qui, à haute température, forme des petits cratères dans la glaçure.

Le grès au sel

Les pièces sont cuites en une seule fois dans un four à bois à 1260°C. Dans la chambre de cuisson, entre les pièces, on place des godets remplis de sel. A haute température, les émanations de celui-ci ajoutées aux projections de cendres de bois de cuisson, agiront sur la terre en formant des zones plus ou moins brillantes.

Le grès chamotté

Le grès chamotté est un mélange d’argile, de brique pilée et de silice. Après cuisson, on obtient des pièces de poteries réfractaires qui résistent à des températures dépassant 1500°C.

Le Raku

Le Raku est une technique mise au point par des potiers japonais, qui l’utilisent pour réaliser des bols et des théières de cérémonies. La technique commence par la création d’un biscuit classique (terre cuite sans émail), que l’on émaille et que l’on met dans un four spécial. Lorsque l’émail est en fusion, on retire la pièce du four à l’aide de longues pinces ou de gants. Ensuite, on peut la recouvrir de sciures, d’herbes, ou de tout autre chose pour donner différents aspects à l’émail. On peut ensuite laisser la pièce au vent, qui va faire apparaître les craquelures caractéristiques du style Raku. La pièce est alors plongée dans l’eau pour qu’elle refroidisse.